Le Forum des Khâgneux

Vous qui entrez ici, abandonnez toute espérance. (La Divine Comédie; Dante Alighieri -1472)
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 le sermon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jamb

avatar

Nombre de messages : 23
Age : 29
Date d'inscription : 12/09/2007

MessageSujet: le sermon   Dim 21 Oct - 12:25

CULTURE GENERALE :
LE SERMON


Cf M. Fumaroli, Les lieux de mémoire, « La chaire, la tribune, le barreau »

Une des formes du discours religieux prononcé en chaire. Forme ancienne liée à la toute puissance de l’Eglise catholique ( // protestant : prêché). Conférence de 2h, puis remplacé par le prône.
Cf Bossuet, Massillon, Bourdaloue.
Eloquence de la chaire alors même que les prédicateurs se sont défendus de séduire, alors qu’ils étaient perdus d’être l’intermédiaire entre la parole de Dieu et les hommes. Bossuet invoque le prédicateur invisible qui s’insinue dans les âmes et qui est la force de l’esprit sain, cf ‘Sermon de la prédication évangélique’ =) la véritable prédication se fait dans le cœur.
PAS un écrivain ; tandis que notre intérêt est pour la forme dont on voit la beauté.
Problème d’une lente trahison : comment a-t-on peu à peu substitué un plaisir esthétique à un désir de communion avec Dieu ?
1. Forme fixe, dissertation
2. lieu de l’éloquence sacrée
3. lieu d’une tension entre la théâtralité et l’édifice chrétien

1.
Forme sans variations possibles ; forme très ancienne prenant racine dans les discours de JC et dans les homélies des pères de l’Eglise, qui lisaient l’Evangile avant de l’expliquer ; les chrétiens rassemblés peuvent l’être jusqu’à 3 fois par semaine dans les périodes les + importantes de l’année liturgique (carême, avent), et n’écoutent qu’un prédicateur.
Discours oral, même si la composition a été rédigée ; peut être doctrine, cad portant sur tel ou tel point (sur l’enfer, la providence) ou de morale (problèmes rejoignant problèmes d’actualité, ex : sermon sur le mauvais riche, sur la mort, sur l’ambition =) visent à faire réfléchir le chrétien)
Point de départ dans le texte sacré, l’Evangile, dont le sermon ne sera que la paraphrase (Bossuet) ; 1er exhorte qui demande les lumières du saint esprit par la vierge, se termine par un ave maria : 2nd exhorte : débute sur une vérité humaine et dégage 2 ou 3 idées qui seront les points successifs du sermon ; les précise et les annonce dans une formulation frappante, qu’on appelle la divisio ; conclusion sous forme de péroraison souvent message d’espoir lancé aux chrétiens, ou un appel lancé au roi (ex sermon sur la passion)

2.
forme associée à l’éloquence en tant qu’il s’agit d’un discours greffé, s’inscrit dans une culture orale où le texte biblique ne parvient aux catholiques que commenté [à noter : Louis XIV ne lisait pas, et toute parole morale est donnée au roi par le prédicateur] . Face à face prédicateur / puissance qui fonctionne comme rappel des devoirs sacrés du chrétien, et qui repose sur la force de la persuasion dont Chateaubriand fait Bossuet l’auteur, comme si la chaire devenait, à partir de lui, le troisième lieu ; et c’est pour la beauté et la force de son discours que Bossuet est encore lu « Dans l’ordre des écrivains, je ne vois personne au-dessus de Bossuet » (Valéry)

3.
Trahison car le sermon, dans l’esprit du prédicateur, n’est pas un texte qu’on vise pour sa beauté ; Bossuet s’en défend en mettant en valeur sa parole brute mais inspirée ; il est le contraire d’un écrivain, il n’est que celui qui répète et éclaire la parole évangélique ; « ainsi le prédicateur évangélique c’est celui qui fait parler JC » (Bossuet) ; mais tous les auditeurs au XVIIe sont avant tout sensibles à la dimension théâtrale des sermons, cf Ridicule (film) + La Bruyère, les Caractères : Le discours chrétien est devenu un spectacle.

Ccl
Le sermon semble avoir été corrompu par sa beauté, dévié de son sens alors même que l’Eglise était toute puissante ; à nous modernes, c’est cette beauté de l’écriture qui nous charme, sans doute datée car ‘sermon’ est devenu péjoratif => sermonneur ; les chaires sont désormais inoccupées ; elles faisaient office de lieu de partage ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
le sermon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE SERMON.....
» "Doute"
» [NOUVELLE 40K] Journal d'un space marine du chaos
» Le sermon sur la chute de Rome
» Hildebert de Lavardin (Hildebert de Tours)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum des Khâgneux :: UTILISATION DU FORUM: A LIRE AVANT TOUTE INSCRIPTION-
Sauter vers: